Les deux scènes

Les deux scènes
  • Jeudi 4 Juillet à 20h30
  • Au Kursaal
  • Tarif de 2,50 à 5€

LES CHATOUILLES

ANDRÉA BESCOND & ÉRIC MÉTAYER – 1H43, 2018

AVEC ANDRÉA BESCOND, KARIN VIARD, CLOVIS CORNILLAC

Odette a huit ans, elle aime danser et dessiner. Pourquoi se méfierait-elle d’un ami de ses parents qui lui propose de « jouer aux chatouilles » ? Adulte, Odette danse sa colère, libère sa parole et embrasse la vie…

Ce combat pour surmonter l’irrémédiable, Andréa Bescond en avait d’abord fait un spectacle Les Chatouilles ou la danse de la colère, présenté en 2014 au Festival off d’Avignon, qui lui avait valu le prix d’interprétation féminine. L’adaptation au cinéma n’en était que plus délicate. En donnant un visage à tous ces personnages, elle lui donne à la fois une dimension plus fictionnelle et plus universelle. Outre Andréa Bescond qui interprète son propre rôle adulte, Pierre Deladonchamps y est glaçant dans le rôle de l’ami fidèle de la famille, charmant et dévoué. Karin Viard et Clovis Cornillac incarnent avec raideur et sensibilité des parents tétanisés et incapable d'affronter la réalité. Le tout forme un récit chaotique mais admirablement maîtrisé, rythmé par des séquences de danse, dans lesquelles Odette exprime avec son corps plutôt que par les mots toute la force de son désarroi intérieur. Par son traitement singulier, sa fantaisie et sa liberté de ton, son énergie débordante de colère, sa narration en forme de puzzle, le film nous embarque dès les premières secondes avec son héroïne dans les méandres de sa mémoire et de son long parcours de reconstruction. Il nous laisse hébétés, débordant d’émotions. Sonnés et bouleversés. Surtout, Andréa Bescond et Éric Métayer parviennent sur un sujet aussi grave à éviter tout pathos. Ils n’hésitent pas à instiller légèreté et autodérision à ce véritable parcours de résilience, parvenant même à faire de ce drame un film étrangement lumineux.
Céline Rouden, La Croix