Les deux scènes

Les deux scènes
Cinéma / L'Été du cinéma Français/ C’EST ÇA L’AMOUR
  • Mercredi 21 Août à 20h30
  • Au Kursaal
  • Tarif de 2,50 à 5€

C’EST ÇA L’AMOUR

CLAIRE BURGER – 1H38, 2019

AVEC BOULI LANNERS, JUSTINE LACROIX, SARAH HENOCHSBERG

Depuis que sa femme est partie, Mario tient la maison et élève seul ses deux filles. Frida, 14 ans, lui reproche le départ de sa mère. Niki, 17 ans, rêve d’indépendance. Mario, lui, attend toujours le retour de sa femme.

Avec ce premier long métrage réalisé en solo, Claire Burger (co-réalisatrice de Party Girl) s’inspire de son histoire personnelle pour nous faire partager avec une tendresse infinie, la crise d’une famille ordinaire et sa capacité à se reconstruire. Défiant des siècles de patriarcat, où l’abandon du domicile conjugal demeurait un privilège presque exclusivement masculin, elle dresse, d’une part le portrait d’une femme indépendante sans jamais la juger, mais aussi et surtout celui d’un père condamné à endosser un rôle auquel il n’a pas été préparé. Celui de prendre en charge le destin de ses deux filles, Frida et Niki. Pour traiter un tel sujet sans tomber dans le pathétique, il en faut du talent, celui-là même que déploie la jeune réalisatrice pour dessiner une histoire qui, laissant la place aux émotions plus qu’aux péripéties narratives, émeut sans jamais tomber dans le piège de l’apitoiement. Cet homme paumé plein de bienveillance admet que sa femme a besoin de prendre un peu de distance, mais ne peut s’empêcher de multiplier les subterfuges pour croiser sa route. C’est au comédien belge Bouli Lanners que Claire Burger, d’ordinaire habituée à ne travailler qu’avec des acteurs non professionnels, confie, touchée par la générosité et l’humanité qu’il dégage, le soin de faire vivre ce Mario au cœur gros et à la maladresse touchante. Avec pudeur, il promène, tout au long du film, sa carrure d’homme blessé, tiraillé entre sa difficulté à communiquer et son désir sincère de se tenir à l’écoute de ses filles dont il peine à cerner les attentes. Il joint sa grandeur d’âme à la vivacité de ses jeunes partenaires débutantes (l’émouvante Justine Lacroix et la pétillante Sarah Henochsberg) et entre élans du cœur et désarroi, entre faux pas et câlins, forme avec elles un trio à l’authenticité épatante pour faire de ce film une ode vibrante à la paternité, mais aussi à l’amour sous toutes ses formes, de celui qui permet à la vie de toujours renaître.
Claudine Levanneur, À voir à lire